10 trucs pour faire dormir votre bébé la nuit

 bébé fait dodoVous avez lu tous les livres, tous les articles sur le sujet, vous avez tout tenté, et votre progéniture ne fait toujours pas ses nuits ? On vous suggère de le laisser pleurer, mais vous n’en êtes pas capable, et malgré tous les forums internet du monde, vous vous sentez bien seule ?

À mon tour d’apporter ma goutte d’espoir à ce vaste océan de désespoir maternel.

J’ai de grandes leçons à donner, car… Mon fils ainé fait ses nuits !!! Oui, oui ! C’est possible ! Depuis qu’il a deux ans, il dort douze heures par nuit. (Il se réveille encore, mais c’est une autre histoire, ne chipotons pas sur la définition de l’expression « faire ses nuits »…)

En deux ans, autant vous dire que j’ai eu le temps d’étudier le sujet à fond. Cela a fini par porter ses fruits. Comme quoi, la persévérance paie. Le résultat aurait-il été différent si je n’avais pas étudié le sujet à un tel fond sans fin ? Pas sûr. Mais cela va au moins me permettre de vous faire part de ma science acquise et de vous donner quelques pistes.

Ci-dessous, 10 astuces à tenter pour faire dormir votre bébé. Qui ne tente rien n’a rien.

 

1. Le faire dormir la tête en bas.

C’est-à-dire les pieds à la tête du lit et la tête aux pieds du lit. N’accrochez pas votre bébé par les pieds svp.

(Ceci est un conseil véridiquement entendu de la part d’une mère dont le bébé de quelques mois faisait ses nuits. Il suffisait selon elle de le changer de côté à chacun des réveils nocturnes. Je n’ai, pour être honnête, pas daigné tester cette méthode. Je vous la livre ici, au cas où votre esprit scientifique soit tenté par l’hypothèse.)

 

2. Avoir une routine.

C’est-à-dire une petite route

route bordée de platanes

Ceci est une routine. Je n’ai pas encore trouvé le mode d’emploi exact. Je crois que le bitume a son rôle à jouer.

 

3. Lui expliquer.

À chacun de ses réveils, expliquez-lui qu’il est encore l’heure de dormir et que maman est fatiguée.

Nous savons en effet, depuis Françoise Dolto, que dès la naissance, les enfants comprennent tout. Il suffit donc d’expliquer. Tout passe par le langage. Si cela ne fonctionne pas chez vous, c’est que vous expliquez mal. Recommencez. Et mettez-y un peu du vôtre, enfin !

 

4. Lui retracer la série d’angoisses que vous avez eues pendant la grossesse et l’accouchement.

enceinte et angoisséeCela s’appelle le tableau gestationnel. Si votre enfant dort mal, c’est qu’il a intériorisé in utero VOS problèmes. Dit autrement : c’est de votre faute, vous avez transféré vos angoisses sur lui alors qu’il était en pleine formation. Le pauvre, il n’en dort toujours pas.

Vous vous souvenez vaguement avoir eu une vingtaine d’angoisses par jour tout au long de votre grossesse ? Rien n’est perdu. C’est en lui en parlant que vous pourrez dénouer les problèmes. Expliquez-lui donc que :

– vous l’aimez même si c’est un garçon et même si l’idée d’avoir eu des testicules dans le ventre pendant tout ce temps vous a causé quelques sursauts

– c’est vrai, vous avez voulu mourir pendant l’accouchement, mais cela n’a pas duré longtemps et ce n’était pas contre lui. Pas la peine de tout prendre personnellement…

– les dinosaures n’existent plus. C’étaient des faux, dans Jurassic Park. Et Leonardo Dicaprio, dans Titanic, il ne meurt pas pour de vrai.

– d’ailleurs, ce n’est pas parce que vous avez un peu fantasmé sur Léo que vous allez divorcer d’avec le papa.

– etc. (vous avez compris le principe)

dessin tyranosaure

Tu m’étonnes, qu’il ne dormait pas…

 

5. Le faire se coucher tôt.

C’est primordial !

Vous n’y arrivez pas ? Votre bébé refuse de vous obéir en s’endormant à l’heure idéale fixée dans les livres, et continue de réclamer coucou-t’es-où-ah-t’es-là en bavant jusqu’à pas d’heure ? Attendez l’heure d’hiver, vous gagnerez une heure sur l’horaire, et vos problèmes seront réglés (pendant au moins 3 jours). Ou alors expatriez-vous pour un décalage horaire efficace (ne vous trompez pas de sens, sinon vous êtes bonne pour vous coucher à 3h du matin jusqu’à la fin de votre vie).

 

6. Ne pas négliger les siestes.

Seules les siestes de plus de 45 minutes comptent comme de vraies siestes.

Les siestes doivent avoir lieu à heures fixes.

Bonne chance.

bébé fait toutes ses siestes en poussette

Ceci n’est pas un bébé qui fait ses nuits. Ceci est un bébé qui fait ses balades en poussette. Mais c’est un bon début.

 

7. Le faire dormir avec des chaussettes.

chaussettes rouges pour bien s'ancrer et dormir

 

En coton. Et rouges. Car le rouge permet au bébé de mieux s’ancrer. Donc de mieux dormir. CQFD.

 

 

8. Le laisser manger des chips.

chips bios sans gluten ajouté

Sans sel.

Testé et approuvé. A marché pour moi. Une fois. (Ce qui revient à dire que la technique fonctionne bien, puisque rien ne marche plus d’une fois, avec les êtres humains de moins d’un mètre. )

Variante de la bonne vieille technique de grand-mère du biberon agrémenté de farine, malheureusement de nos jours déconseillée par les pédiatres.

 

9. Lui apprendre à faire la différence entre le jour et la nuit.

Le jour, c’est quand Maman est décoiffée, pas maquillée, et habillée en survêtement délavé (qui sent un peu l’urine).

La nuit, c’est quand Maman est décoiffée, pas maquillée, et habillée en pyjama (qui sent un peu l’urine).

maman a sommeil

Mouais…

 

10. Attendre.

Patientez quelques années, et vous serez bluffée. C’est RA-DI-CAL !

adolescent dort, il fait ses nuits

Votre ado fait ses nuits ! Bravo !! Et bon courage pour le réveiller.

Pssssit, n’oubliez pas de liker ma page facebook, ou de vous abonner au blog pour ne rater aucun des prochains articles. 

16 commentaires sur “10 trucs pour faire dormir votre bébé la nuit

  1. HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HO HO HO HO HO HO HO HO HO HI HI HI HI HI HI HI HI HI HI HI (etc) !!!!!!!!!!
    Alors là je partage direct sur FB. EXCELLENT.

  2. Très drôle, et fait remarquable, d’une rare qualité d’écriture (syntaxe, orthographe, toussa, toussa) : moi, ça me fait du bien quand je vois ça sur le Net. Mais… je suis hors sujet, là ! ;-)

  3. En lisant ces quelques conseils je fini par oublier la réelle nature du problème. Petit homme ne fait pas des nuit mais il m aura permis de passer un agréable moment de lecture. ☺

    • Merci ! C’est déjà ça ;-) Perso j’ai fini par accepter que cette histoire de « faire ses nuits », ça n’avait rien de naturel ni même de commun. Il y en a qui ont de la « chance », certes, mais si on accepte l’idée dès le début qu’on va se réveiller de multiples fois par nuit pendant quelques années, ça passe tout de suite mieux et on se prend moins la tête à essayer d’appliquer des trucs qui marchent rarement (à part les chips, bien sûr !) et à se fustiger parce qu’on n’y arrive pas :-)

    • Malheureusement, si tu appliques les dix trucs ci-dessus (tous en même temps de préférence), tu n’en auras plus l’opportunité… ton bébé ne se réveillera plus que 10 fois !

  4. Ah très très drôle, merci pour cet article qui fait rire et qui fait du bien après des nuits encore un peu / beaucoup hachées avec mon Trublion de 14 mois ! C’est marrant ce matin en le regardant dormir la tête aux pieds du lit, je me demandais pourquoi les bébés-bambins bougent ainsi la nuit et pourquoi un jour on reste « arrimé » à la tête du lit… Bref, question métaphysique du matin ! Avec le truc n°1 j’ai un début d’explication ;-)

    • Tu as raison… pourquoi ?? C’est comme si on nous avait conditionnés à dormir la tête en haut du lit, en fait. Soyons un peu rebelles, faisons un truc de ouf la nuit prochaine : dormons la tête en bas !! ça fera peut-être dormir tout le monde ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?? ;-)

  5. C’est délicieusement drôle et on sent le vécu! Prendre du recul grâce à ces fous rires (silencieux entre deux réveils! ) m’aide beaucoup à accepter la situation – ici déjà 21 mois sans une « bonne nuit ». Maintenant ça va mieux, vive le lâcher prise! Continuez svp ça fait trop du bien :-)

    • Merci !! Oui, j’ai tellement lutté pour faire dormir mon fils aîné… Avec le deuxième, je ne saurais même pas dire combien de fois il se réveille, il dort avec moi, je ne regarde plus l’heure à chacun de ses réveils, et tout se passe mieux. Vive le lâcher-prise en effet !

      • Merci merci merci tu arrives à un moment ou gt désespérée de me reveiller toutes les heures voires toutes les demis heures voire tout les quart d heures… et je me disait « mais non c est toi qui fait pas comme il faut c est pas possible » tu me sauves la vie!

      • Si tu ne regardes pas l’heure tu pourrais presque réussir à t’auto-persuader que tu ne te réveilles que tous les 70 minutes, ce qui sera un progrès tel que ta confiance en tes compétences maternelles devraient exploser ;-) Merci pour ton commentaire et bon courage, euh, bonne nuit !

  6. Pingback: Inspiration écriture: Véronique Morinière – Sweet flamant rose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *